Le métier de traducteur : en quoi consiste ce métier encore peu connu ?

5/5, Nombre de vote: 1

Aujourd'hui, le métier de traducteur est encore peu connu. Contrairement aux idées reçues, il ne suffit pas de bien parler une langue pour devenir traducteur. Cette semaine, nous avons décidé de vous en dire plus sur ce métier. En quoi consiste-t-il ? Quel est le profil d'un traducteur et pourquoi choisir ce métier ?

 

Pourquoi faire le choix de devenir traducteur ? En quoi consiste le métier de traducteur ?

Pourquoi choisir le métier de traducteur ?

Être traducteur, c’est avant tout jongler entre plusieurs langues ! Mais être traducteur, c'est également aimer découvrir de nouvelles choses et construire des ponts entre différentes cultures dans un monde de plus en plus globalisé. Avec la mondialisation et l’émergence des organisations internationales, l'existence des traducteurs est indispensable.

Plusieurs raisons peuvent pousser les jeunes à entamer des études de traduction : l’envie de voyage, de partage, de communication, ou encore la passion pour les langues. Il convient néanmoins de faire les bons choix, et surtout de bien comprendre en quoi consiste le métier de traducteur.

 

Le profil du traducteur

Le traducteur est curieux de nature. Il aime découvrir de nouvelles choses et s’intéresse à de nombreux domaines. Il possède de nombreuses qualités, notamment la précision, la flexibilité, mais aussi la patience.

Un bon traducteur maîtrise sa langue maternelle sur le bout des ongles ! Il ne peut donc pas se permettre de faire des fautes d’orthographe ou de syntaxe. Il doit également avoir une très bonne connaissance d’une ou de plusieurs langues étrangères et être capable de transposer dans sa langue maternelle le sens du texte source sans briser les codes linguistiques et culturels. 

 

Mais que fait un traducteur ?

Contrairement aux idées reçues, le traducteur ne traduit pas de sa langue maternelle vers une langue étrangère. Il transpose le sens d'un texte rédigé en langue étrangère vers sa langue maternelle. Pourquoi ? Il est beaucoup plus aisé de tranposer les subtilités de la langue source vers sa langue maternelle ! 

La traduction doit prendre un certain nombre de paramètres en considération, tels que le public cible ou le contexte social et culturel. Oubliez les logiciels de traduction automatique ! La traduction requiert de la réflexion et de la patience. Le traducteur doit, en effet, souvent entreprendre des recherches terminologiques, ce qui lui permettra de faciliter le processus de traduction. Le travail d’un traducteur ne s’arrête pas là. Un traducteur peut également être sollicité pour d’autres tâches telles que la révision, où il relira et / ou corrigera la traduction d’une personne tierce. Certains traducteurs peuvent également faire appel à des outils d’aide à la traduction pour faciliter leur travail au quotidien.

 

Aucun traducteur ne se ressemble

Au cours de ses études, mais également au cours de sa carrière, un traducteur peut décider de se spécialiser dans un ou plusieurs domaines.

Il existe d’ailleurs plusieurs types de traducteurs et donc, plusieurs types de traductions :

  • La traduction jurée : traduction de documents à caractère officiel. Un traducteur juré ou assermenté est, comme son titre l'indique, assermenté par l'Etat. Il se doit d'avoir des compétences très pointues dans ce domaine.
  • La traduction littéraire : les traducteurs littéraires traduisent des livres, des romans etc. Un traducteur littéraire doit posséder des réels talents d’écriture.
  • La traduction technique comprend la traduction de notices techniques, par exemple. Un traducteur technique doit avoir un vocabulaire spécialisé et pointu dans son domaine.
  • La traduction audiovisuelle comprend, entre autres, le sous-titrage et le doublage. Les traducteurs spécialisés dans ce domaine doivent davantage adapter et localiser un contenu pour une culture donnée.
  • Etc.

 

Pour acquérir une expérience dans un domaine spécifique, le traducteur peut, par exemple, poursuivre d’autres études ou avoir travaillé dans un autre domaine que dans celui de la traduction. Par exemple, un juriste peut décider de reprendre des étude de traduction afin de faire de la traduction juridique ou bien de la traduction jurée.

Aujourd'hui, les universités et autres écoles de traduction proposent de plus en plus de formations dans un domaine de traduction bien spécifique afin d'aider les étudiants à se spécialiser.

 

Le choix des langues

Choisir une combinaison de langues est bien plus difficile qu’on ne le pense. C’est également un choix très personnel. Le choix peut dépendre de plusieurs paramètres : les connaissances préalables en langues, la situation culturelle, etc.

Il est également important de prendre en considération la demande du marché. Il est, par exemple, nécessaire de choisir le néerlandais si on désire travailler en Belgique. Mais il est aussi intéressant de prendre une langue très diffusée dans le monde, telle que l’anglais, si on désire travailler à l’étranger.

Et pourquoi pas apprendre une langue peu usitée, de telle sorte à diminuer la concurrence sur le marché ?

 

Choisir le métier de traducteur

Plusieurs possibilités s’offrent aux futurs traducteurs lorsqu’ils sortent de l’université. Ils peuvent postuler dans des agences de traduction et donc percevoir un salaire. Ils recevront alors du travail de manière ponctuelle et travailleront généralement au sein d’une équipe.

Ils peuvent également décider de se lancer en tant qu’indépendant. Dans ce cas-là, des clients potentiels feront directement appel à eux. Dans certains cas, les traducteurs indépendants peuvent aussi être sollicités par des agences de traduction.

La troisième possibilité est de s’installer en tant qu’indépendant complémentaire. Dans ce cas-là, il pourra exercer à la fois une activité salariée et son métier de traducteur indépendant.

 

La traduction est donc un métier bien spécifique et requiert des compétences particulières. Cependant, il existe de nombreux domaines de traduction et moulte combinaisons de langue. Aucun traducteur ne se ressemble et c'est ce qui fait la richesse de ce métier.

Note: 
5
Average: 5 (1 vote)