juin 26, 2018

Nous le savons tous : la traduction est un métier technique qui requiert de nombreuses compétences et un certain savoir-faire. Cependant, outre les qualités du traducteur, toute agence de traduction professionnelle qui se respecte se concentrera sur les différentes étapes nécessaires avant et après la traduction proprement dite. 

Mais finalement, quelle méthodologie de la traduction faut-il suivre pour obtenir une traduction professionnelle ?


NOTE : la méthodologie présentée dans cet article ne s’applique pas à tous les projets de traduction. Il existe différents types de traduction et chacune possède ses propres spécificités. En outre, les contraintes budgétaires du client auront un impact sur la méthodologie suivie. Cet article décrit notre méthodologie de la traduction, mais elle n’est pas universelle.


Trois grandes étapes sont nécessaires :

  1. La phase de pré-traduction : acquisition, analyse et préparation du projet ;
  2. La phase de traduction : traduction du document ;
  3. La phase de post-traduction : contrôle qualité et mise en forme.

1. La phase de pré-traduction

Le client contacte une agence de traduction et lui demande un devis pour la traduction d’un ou plusieurs textes. La plupart du temps, le client trouve l’agence de traduction sur Internet (moteurs de recherche, réseaux sociaux, annuaires, etc.).

De leur côté, les agences de traduction peuvent aussi répondre aux appels d’offres pour des travaux de traduction.

Cette étape correspond au premier contact avec le client et se fait souvent par mail ou directement par téléphone.

Réception du projet

Le client envoie le projet à l’agence de traduction. Cette dernière va pouvoir l’analyser et établir un devis en fonction de divers critères :

  • La complexité du texte à traduire ;
  • Le délai ;
  • Le nombre de mots/pages ;
  • Le nombre de répétitions.

Un autre critère aura également un impact sur le prix : le support du texte à traduire ! Un document Word par exemple sera plus aisé à traiter qu’un site internet.

Analyse du document source

Avant de se lancer dans la traduction proprement dite, toute agence de traduction professionnelle va prendre le temps d’analyser le texte source.

Cette étape permet d’identifier les potentielles fautes et ambiguïtés présentes dans le texte source. L’agence de traduction et le client vont alors discuter ensemble des éventuels passages à modifier dans le texte original.

Organisation du projet de traduction

Votre projet de traduction sera géré par un chef de projet. Ce dernier va sélectionner les linguistes (traducteurs et réviseurs) les plus adaptés à votre projet, selon divers critères : principalement leur combinaison linguistique et leur domaine d’expertise. Le chef de projet se charge également de toutes les procédures à mettre en place pour mener à bien votre projet de traduction.

De plus, ce dernier va réfléchir à la méthodologie de la traduction et aux éventuelles questions à poser au client.

Une bonne communication entre l’agence de traduction et son client est essentielle. Une agence de traduction professionnelle posera — si nécessaire — des questions concernant le projet. Bien connaître son client, ses enjeux et sa stratégie de communication va permettre de mieux comprendre l’audience ciblée et, de facto, d’améliorer la qualité des traductions.

Préparation de la traduction

Le document source est maintenant prêt. Cependant, pas question de se lancer à l’aveugle dans la traduction du document ! Une traduction, ça se prépare !

Une fois le document source prêt et analysé, il convient de préparer l’environnement physique et technologique du traducteur.

Afin d’être productive durant la phase de traduction, l’agence de traduction s’assurera d’avoir à portée de main tous les éléments et outils (glossaires, terminologie propre à l’entreprise, documentation, etc.).

En ce qui concerne l’environnement technologique, le traducteur pourra également utiliser un outil de traduction assistée par ordinateur (TAO). Si le client/l’agence dispose d’une mémoire de traduction, autant la mettre à disposition du traducteur.

ATTENTION

Les outils d’aide à la traduction ne sont pas des logiciels de traduction automatique (comme Google Translate ou DeepL). 


Un logiciel de traduction assistée par ordinateur est un logiciel professionnel complet, divisant un document en segments, et capable d’enregistrer des mémoires de traduction et des bases de données terminologiques. Ces outils sont souvent utilisés pour des traductions techniques avec des termes ou des paragraphes qui se répètent. Le traducteur pourra alors se créer un glossaire électronique appelé base terminologique, regroupant tous les termes qui lui seront utiles pour traduire. Il ne faut surtout pas confondre la traduction automatique et les outils de traduction assistée par ordinateur. Un prochain article sera consacré aux outils de traduction assistée par ordinateur.

Tout est maintenant prêt pour entamer la traduction du projet. Ces étapes préliminaires sont importantes, car elles assurent la qualité des documents sources et préparent le traducteur à la phase de production.

2. La phase de traduction

Entrons à présent dans le vif du sujet : la phase de production !

Le traducteur va traduire le document source. Un traducteur professionnel traduira systématiquement vers sa langue maternelle. En effet, on maîtrise toujours mieux sa langue maternelle et ses subtilités.

Un traducteur professionnel se posera également les questions suivantes concernant la méthodologie de la traduction :

À qui le texte s’adresse-t-il ? Quel est le public cible ?
Y a-t-il une spécificité régionale (anglais de Nouvelle-Zélande, espagnol de Bolivie…) ?
Quel est le message que le client souhaite faire passer ?
Quelles sont les exigences et les demandes particulières du client ?

Ces questions sont importantes. Elles permettent au traducteur d’adapter le message du document et d’assurer un travail de qualité.

En outre, grâce à la phase de pré-traduction, le traducteur a tous les éléments à portée de main pour entreprendre une traduction de qualité. Raison de plus pour suivre les étapes précédentes : faciliter la tâche de traduction et être ainsi plus productif.

ATTENTION : un traducteur professionnel ne traduit pas mot à mot ! Il cherche avant tout à transmettre un message.

La traduction ne consiste pas seulement à traduire un mot d’une langue à l’autre. Le traducteur transpose un message et transmet des émotions. La méthodologie de la traduction consiste à traduire un texte entier dans son contexte et pour une culture cible spécifique.

Pensez par exemple à la traduction des jeux de mots ou de certaines expressions imagées. Il est inutile de les traduire mot à mot, car cela n’aurait aucun sens pour le public cible. Il faut chercher un équivalent dans la culture cible et parfois, il n’en existe pas…

Pour cette raison, une bonne agence de traduction dispose de traducteurs qualifiés possédant des connaissances approfondies dans la culture de leurs langues de travail.

3. La phase de post-traduction

Avant d’envoyer le document traduit au client, il est important d’effectuer quelques vérifications. Cette phase diffère selon le projet, mais aussi selon le budget du client.

La méthodologie de la traduction peut varier d’un projet à l’autre, surtout lors des étapes de pré-traduction et de post-traduction.

Relecture et révision

Le traducteur ou le chef de projet envoie ensuite la traduction au relecteur/réviseur.

Mais qu’est-ce que la relecture ? Qu’est-ce que la révision ?

Le réviseur est un linguiste tiers. Il ne connaît pas le traducteur et va — dans un premier temps — effectuer une relecture.

La relecture est un processus important permettant de corriger les fautes d’orthographe, les erreurs de grammaire et de typographie. Lors de la relecture, le linguiste ne tiendra pas compte du texte source.

Une fois la phase de relecture terminée, on passera à la révision. Ce procédé consiste à vérifier la traduction, en la comparant au document source. Ainsi, on corrigera les éventuels contresens, non-sens, oublis et les éventuelles autres erreurs commises par le traducteur. La révision se fait en tenant compte du texte source. C’est un processus beaucoup plus approfondi que la simple relecture.

Il est important de noter que ces deux étapes peuvent être effectuées par la même personne. De plus, la révision et la relecture — tout comme la traduction — seront toujours effectuées par un traducteur natif.

Adaptation et localisation

Dans certains cas, un document traduit pourra être adapté pour un autre marché.

Prenons un exemple : un site e-commerce belge vient d’être localisé pour le marché espagnol. Si — outre le marché espagnol — le client souhaite viser le marché mexicain, le contenu du site e-commerce (terminologie, habitudes d’achat, devises, etc.) devra également être adapté pour ce marché mexicain. Il faudra à nouveau adapter le site à une nouvelle culture, car les marchés sont différents d’un pays à l’autre même si la langue reste la même.

Mise en page et PAO multilingue

La PAO multilingue est également une étape importante dans le processus de traduction. Votre bureau de traduction pourra effectuer la mise en page de vos traductions. Dans certains cas, la mise en page devra être adaptée en fonction de la langue/culture.

La longueur du texte peut varier d’une langue à l’autre, ce qui pourrait avoir un impact sur la mise en page de votre document traduit. Par ailleurs, certaines langues se lisent de gauche à droite, cela entraînera inévitablement des adaptations dans la mise en page.

Contrôle qualité

Une fois la mise en page effectuée, le bureau de traduction réalisera un contrôle qualité. Il s’agira de vérifier scrupuleusement si le document final est en ordre.

Livraison

L’agence de traduction livre le document final au client dans les délais exigés par ce dernier. Cet envoi se fait souvent par mail.

Bien que la phase de production soit terminée et que le document soit livré au client, il est important pour l’agence de traduction de toujours faire en sorte de rester entièrement à disposition des clients pour d’éventuelles questions.

Conclusion

La traduction est un métier technique qui nécessite une méthodologie de traduction rigoureuse. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il existe une formation pour devenir traducteur professionnel !

Vous souhaitez faire appel à une agence de traduction ? Les offres sur le marché sont nombreuses. Vous ne savez donc pas laquelle choisir ? Consultez ICI notre checklist gratuite pour découvrir les critères indispensables à une bonne agence de traduction.

About the author

Raphaël

Passionné de communication et de webmarketing, Raphaël a créé Beelingwa en 2015 avec l'envie d'accompagner les entreprises de toutes tailles dans leur développement.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Title Goes Here


Get this Free E-Book

Use this bottom section to nudge your visitors.

>